10 conseils pour investir
Investissement Locatif

Lettre 2 – Investir dans l’immobilier : 10 conseils pour réussir

Ces dernières années, l’immobilier locatif séduit un grand nombre de particuliers et de professionnels. Que l’objectif soit de préparer sa retraite, défiscaliser… ou de bâtir un patrimoine, investir dans l’immobilier locatif est une décision importante.

Pour être certain de réussir votre investissement locatif, découvrons ensemble les 10 conseils les plus précieux à ne pas manquer. Allons-y !

1 – Evaluer votre capacité d’investissement

Pour réussir votre investissement locatif, il est indispensable de bien évaluer votre capacité d’investissement. C’est une étape très importante qui vous permet de définir votre budget, et ainsi le type de bien immobilier qui peut vous intéresser.

Pour évaluer votre capacité d’acquisition, rien ne vaut mieux que de prendre l’avis d’un expert en immobilier ou tout simplement de pousser les portes de votre banque. Cette dernière vous aidera à déterminer votre revenu disponible et votre capacité d’endettement maximale qu’il est possible de dédié à ce type de projets.

2 – Dénicher le bon emplacement pour investir

Le choix de l’emplacement de votre futur investissement locatif ne s’improvise pas. Selon les dires des experts, il est fortement recommandé d’acquérir un bien immobilier situé dans un quartier que vous connaissez au bout des doigts. Cette règle est d’autant plus importante pour votre tout premier investissement afin de bien vous lancer !

Pour choisir le bon emplacement, mettez-vous dans la peau de vos futurs locataires. Ces derniers recherchent forcément un bien immobilier situé dans un endroit à proximité des principales routes et moyens de transport, des commerces pour faire des courses, des parcs, etc.

Si vous souhaitez par exemple louer pour des étudiants, il est conseillé d’acquérir un logement situé dans les environs des universités ou grandes écoles, et accessible par les métros ou bus.

Un bon emplacement pour investissement immobilier = investir avec assurance de gains
Choisissez le meilleur remplace pour votre investissement 😉

3 – Définir le type de bien recherché

Après avoir défini le budget prévu pour cet investissement ainsi que la zone de recherche, il est temps de définir le type de bien recherché. Faut-il opter pour un studio, un 2 pièces… ou un lot de parkings ? La décision n’est pas toujours facile à prendre. 

Le choix du bien immobilier dépend particulièrement du budget prévu pour cet investissement ainsi que des objectifs de l’investisseur : défiscaliser, construire un patrimoine, préparer la retraite, financer une future résidence, acquérir un logement pour héberger ses enfants lors des études, etc.

Pour être sûr de faire le bon choix, n’hésitez pas de prendre conseil auprès des professionnels du secteur immobilier.

4 – Choisir les meilleurs moyens de recherche

Pour dénicher le meilleur bien et réussir à investir dans l’immobilier locatif, il est important d’utiliser les bons moyens.

Aujourd’hui, il existe des dizaines de sites web spécialisés dans les annonces immobilières (LeBonCoin, Seloger,…). En y faisant un tour, vous pourriez trouver le bien immobilier le plus adapté à la liste de vos critères.

Il est aussi possible de confier cette mission aux agences immobilières locales qui peuvent vous aider à trouver un logement en peu de temps.

L’investisseur peut également recourir aux services d’un agent immobilier, d’un chasseur immobilier ou d’un conseiller en gestion de patrimoine. Ces professionnels sont là pour vous faire gagner du temps et vous aider à dénicher un bien immobilier vous permettant de réaliser une rentabilité intéressante.

5 – Prendre le temps avant d’investir

Investir dans l’immobilier locatif est un acte que l’on ne fait pas tous les jours. C’est pourquoi il ne faut, en aucun cas, se précipiter et prendre suffisamment de temps pour valider l’emplacement du bien immobilier, se renseigner sur le marché locatif, visiter le logement, comparer les prix, etc.

Une fois le bien immobilier idéal déniché, n’hésitez pas à vous rendre sur place en personne, aussi bien durant la journée qu’en début de soirée, afin de vérifier l’état du logement, découvrir le quartier, etc.

N’oubliez pas qu’il est quasi impossible de trouver un logement qui répond à tous vos critères ! C’est pourquoi les experts conseillent de faire des concessions sur certains points.

Pour ma part, je propose toujours de lister tout vos critères. Si un bien réuni 80% de ces conditions, il s’agit sans doute d’une bonne opportunité ! 🙂

Prenez le temps avant d'investir
Prenez le temps…

6 – Faire les calculs de rentabilité

Pour réussir à investir dans l’immobilier locatif, il est indispensable de faire des calcules de rentabilité. Il s’agit d’un taux qui permet de comparer deux ou trois biens avant d’en choisir un pour l’acquérir.

Selon les dires des experts, il est préférable de choisir des biens immobiliers vous permettant de réaliser une rentabilité nette-nette de 5 % au minimum.  

Si vous ne savez pas comment calculer la rentabilité immobilière, il suffit de faire une simulation en ligne ou de faire appel à un professionnel qui saura vous aider. 

Lire plus : Comment calculer la rentabilité immobilière ?

7 – Acquérir le bien à son juste prix

La rentabilité d’un investissement locatif commence à l’acquisition. Un logement surpayé ne peut pas être rentable.

Pour acquérir un bien immobilier au juste prix, n’hésitez pas à prendre l’avis d’un professionnel qui vous aidera à comprendre le marché de votre secteur et de négocier.

N’oubliez pas également que le budget prévu pour cet investissement doit inclure de nombreux éléments, à savoir ; le prix d’acquisition, les frais d’achat et de financement, les travaux, les honoraires des professionnels, etc.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Le Rendement, concrètement c'est quoi ?

A noter qu’un grand nombre d’investisseurs font l’erreur d’allouer la totalité de leur budget à l’achat du bien et ne laisse aucun euro pour faire les éventuels travaux ou disposer d’une épargne dite de précaution.

8 – Confier le bien à un gestionnaire immobilier

La plupart des personnes qui investissent dans l’immobilier locatif confient leur bien immobilier à un gestionnaire. Il suffit d’en choisir un connu pour son sérieux et professionnalisme. Pour être sûr de confier votre bien à un expert, rien de mieux que de vous baser sur le bouche-à-oreille !

Pourquoi faire appel à un gestionnaire immobilier ? Pour vous décharger de toutes les tâches liées à votre investissement locatif. Le gestionnaire met toute en place pour trouver un locataire solvable, s’occuper de l’établissement des états des lieux d’entrée et de sortie, de l’encaissement des loyers, de la rédaction du contrat de bail, etc.

Pour résumer, le gestionnaire est un allié très important qui vous fera gagner un temps précieux, temps qui sera nécessaire afin de continuer sereinement à investir 😉

9 – Ne pas oublier la Garantie Loyers Impayés

Investir dans l’immobilier locatif, c’est vous exposer aux risques des loyers impayés. Pour éviter cela, il est fortement recommandé de souscrire à une Garantie Loyers Impayés (GLI) auprès d’une compagnie d’assurance.

Les propriétaires bailleurs qui confient leur bien immobilier à un gestionnaire peuvent bénéficier de la garantie que celui-ci a déjà souscrit dans le cadre d’un contrat cadre avec son assureur. Dans le cas contraire, il doit tout simplement souscrire à une GLI. En général, son coût est de 3 % des loyers.

10 – Penser à la revente avant d’investir

Réussir à investir dans l’immobilier, c’est savoir prendre les bonnes décisions au bon moment.

Pensez à la revente dès l'achat, avant d'investir
Le gain à la revente se fait dès l’achat !

Parfois, le propriétaire bailleur peut être amené à revendre le bien immobilier, et ce pour plusieurs raisons :

  • le contexte économique,
  • l’évolution de la fiscalité,
  • un événement familial et/ou professionnel,
  • la nécessité d’avoir de l’argent pour améliorer sa résidence principale,
  • etc.

Ainsi, il est crucial de penser à la revente avant d’acquérir le logement. Ce dernier doit pouvoir se revendre facilement et rapidement si jamais le propriétaire a besoin de liquidités. C’est pour cette raison qu’il est conseillé de miser sur les biens situés dans les zones à forte demande locative.

Et n’oubliez jamais : les meilleures ventes se font dès l’achat !

Prendre en compte les conseils que nous venons de citer ci-haut, c’est la certitude de réussir votre investissement dans l’immobilier locatif.

Vous êtes libre de partager cette article avec toutes les personnes désireuses de réaliser des investissements rentables.

À notre succès !

M.

Logo mes secrets en immobilier - Investir dans l'immobilier
Partager l'article :

4 Comments

  • gaelloric

    Merci Matthieu pour cet article très clair, et dans lequel je retrouve les conseils que j’ai suivis quand j’ai investi ! Prendre le temps de préparer son achat, faire ses calculs de rentabilités à partir du loyer auquel on peut louer d’une part, et de l’ensemble des coûts d’autre part ; prendre une marge de sécurité (exemple : ne prendre en compte que 70% du montant des loyers prévisionnels pour prendre en compte un “taux de vacance”) : tout cela permet de déterminer le prix juste auquel on peut acheter, et de préparer sa négociation, car la rentabilité d’un bien se détermine d’abord à l’achat 🙂 Bonne continuation.

  • Guillaume

    Bonjour Matthieu, tu fais bien de parler de la capacité d’investissement en première étape. C’est ce que demande tout agent immobilier quand il a connaissance d’un projet immobilier (achat principal ou investissement). Le chiffre peut être trouvé en allant poser la question à sa banque ou sinon sur les sites de courtiers tel que meilleurs taux ou concurrent.

  • Grégory

    Article bien concis, merci. J’ai une question sur la GLI, j’avais entendu parler que c’était obligatoire, non ? Et quelles sont les délais de carence ? Peut-on s’appuyer réellement sur cette garantie en cas de problème ou n’est-ce que pour faire plaisir aux banquiers ? Merci d’avance pour votre réponse 😉

    • Matthieu

      Non Grégory, la GLI n’est absolument pas obligatoire. Je ne l’avais pas d’ailleurs au début, préférant avoir de très bons garants (caution des parents pour des logements étudiants). Néanmoins, une fois le patrimoine assez important, c’est un soulagement pour la conscience.
      Il y a une carence qui varie généralement de 1 mois à 3 mois, en fonction des contrats.
      La GLI est indépendante des banques, vous pouvez la prendre dans les régies ou directement via les assurances.
      A votre disposition 🙂

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

libero amet, et, porta. risus dapibus commodo ut ultricies

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre " 30 minutes et l'immobilier devient un jeu d'enfant "