Monter votre crédit immobilier
Crédit,  Général

Crédit immobilier : le négocier et le monter

Demander un crédit auprès d’une banque ou d’une autre société de financement pour acheter son logement peut prendre des allures de parcours du combattant si vous ne vous y prenez pas avec finesse et stratégie. En effet, vous devrez négocier plusieurs points avec votre banquier avant de monter un dossier pour l’obtention de votre crédit immobilier. Mais comment négocier et monter votre prêt immobilier ? Tout de suite, les réponses.

Les points à négocier pour obtenir un crédit immobilier

Rappelons d’abord qu’un crédit immobilier est un processus qui vous permet d’avoir à votre disposition des fonds émanant d’une banque pour construire ou acquérir un logement. Toutefois, votre demande de crédit peut essuyer un échec si vous ne remplissez pas les conditions requises par le prêteur. Vous pouvez également vous retrouver avec des taux d’intérêt et des frais de dossier élevés si vous ne négociez pas les éléments suivants.

Le taux du crédit immobilier

Il s’agit en effet du premier point à analyser et à négocier lorsque vous sollicitez un prêt immobilier.

Pour cause, les barèmes de taux varient en fonction de votre profil d’emprunteur et de chaque banque. En ce moment, les taux peuvent aller de 0,79 % pour les meilleurs profils d’emprunteur à 1,53 % pour les moins bons (crédit sur 20 ans).

Négocier le taux immobilier de votre crédit revient donc à chercher à obtenir celui qui est le moins élevé. Pour ce faire, peaufinez votre profil et faites en sorte de répondre aux critères qui font de vous un bon client. Mettez notamment en avant le fait que vous avez un faible taux d’endettement, que vous gérez bien vos comptes (pas de découvert, pas d’incidents de paiement, etc.), que votre emploi est stable…

Négocier votre crédit immobilier
Ne sous-estimez pas le taux de votre crédit : c’est un gain important sur le long terme

Les frais de dossier : à négocier pour obtenir son crédit

Dans la logique des choses, ces frais serviront à couvrir les dépenses de la banque pour étudier et traiter votre demande. Cependant, les frais de dossier tirent également leur raison d’être du fait que les taux d’intérêt sont relativement faibles. Ainsi, ces frais compensent le manque à gagner de l’organisme de financement.

Négocier les frais de dossier ne vise pas à les réduire, mais plutôt à payer ce qu’il faut pour obtenir une réduction de taux de remboursement. Votre banquier peut par exemple vous suggérer des frais de dossier équivalent à 0,005 % de votre crédit immobilier pour un taux de 1,23 %. Proposez-lui plutôt de payer 0,010 % du prêt et négociez en échange une réduction du taux d’intérêt à 0,96 %.

Les indemnités de remboursement anticipé (IRA)

Vous pourrez être amené à payer des indemnités de remboursement anticipé si vous décidez de rembourser votre crédit avant l’échéance prévue. En fait, les banques sont autorisées par la loi à vous obliger à payer ces indemnités. Cette pénalité reste cependant encadrée par des règlements. En effet, ces frais ne doivent pas dépasser 3 % du capital restant dû et ne doivent pas excéder 6 mois d’intérêt. Néanmoins, les banques peuvent librement décider de les appliquer ou non.

Vos négociations tourneront alors autour de l’allongement ou du raccourcissement de la validité de l’IRA. Concrètement, vous pouvez demander à votre banquier de rallonger cette validité contre un taux de remboursement moins élevé. Vous pouvez cependant solliciter un taux immobilier plus élevé contre une réduction de la validité de l’IRA. Dans d’autres circonstances, vous avez la possibilité de demander une exonération de l’IRA au moment de votre demande de crédit.

L’assurance emprunteur

Malgré le fait que la banque ne dispose d’aucun droit de vous obliger à souscrire une assurance emprunteur, elle se montre souvent réticente à l’idée de vous accorder un prêt immobilier si vous n’en avez pas une. En effet, les pertes d’emploi, les invalidités de travail, les décès… sont des risques qu’aucun organisme de financement ne veut prendre. Pour pouvoir obtenir votre prêt immobilier sans que l’assurance emprunteur vous ruine, présentez à votre banquier un contrat d’assurance proposant des garanties similaires à celles proposées par la police d’assurance qu’il vous proposera. On appelle cela une délégation d’assurance.

Monter un dossier en vue d’obtenir son crédit immobilier

En effet, comme dans toutes démarches, demander un prêt immobilier nécessite de réunir un certain nombre de documents. Leur véracité et leur plénitude mettront toutes les chances de votre côté pour décrocher votre prêt.

Le dossier complet de votre crédit immobilier
Quels éléments devez-vous fournir à votre banquier ?!

Les documents personnels requis

Pour votre demande de crédit, vous devez en effet présenter les documents suivants :

  • Une pièce d’identité ;
  • Un justificatif de domicile datant de moins de trois mois ;
  • Un contrat de travail.

Si vous empruntez en couple, pensez à présenter un justificatif de situation familiale.

Les documents justifiant vos ressources

Ces documents aideront les banques à définir votre profil d’emprunteur et à avoir une idée de votre santé financière. En plus de tout type de document attestant des revenus fonciers — si vous en avez —, d’éventuels titres de retraite (les trois derniers), attestations de la CAF, justificatifs de crédit en cours, réunissez les pièces suivantes :

  • Les trois derniers relevés bancaires ;
  • Les trois derniers bulletins de salaire ;
  • Un justificatif de l’apport personnel ;
  • Les trois derniers bilans comptables si vous êtes artisan, commerçant, agriculteur ou si vous exercez une profession libérale ;
  • Les deux derniers avis d’imposition.

Les documents relatifs à votre demande de crédit

En fait, ces documents concernent plus votre projet immobilier. Selon votre situation, vous serez tenu de réunir l’une des pièces suivantes :

  • Un permis de construire avec un devis, si vous empruntez pour rénover un logement ancien ;
  • Un contrat de construction de maison individuelle ;
  • Une promesse ou un compromis de vente signés ;
  • Un contrat de réservation pour une acquisition en VEFA (Vente en État Futur d’Achèvement).
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Lettre 2 - Investir dans l’immobilier : 10 conseils pour réussir

Si pour la première fois vous souhaitez acquérir votre résidence principale, ajoutez à l’un de ces documents toutes pièces en relation avec une demande de prêt à taux zéro. Il peut s’agir d’un bail locatif, d’une attestation de performance énergétique, etc.

Vous avez à présent toutes les cartes en mains pour vous voir accorder un prêt. En effet, vous savez dorénavant comment négocier et monter un crédit immobilier. Vous pouvez cependant faire appel à un courtier pour vous décharger de toutes ces tâches. Il se chargera alors d’étudier tous les contrats afin de vous soumettre le plus en adéquation à votre situation.

Aussi, si cet article vous a plu, vous êtes libre de le partager avec vos connaissances. Il sera d’une grande aide !

À notre succès !

M.

Partager l'article :

2 Comments

  • Sophie

    Merci pour ton article.
    J’ai investit dans un premier appart l’année dernière et je ne savais pas qu’il était possible de négocier tout cela.
    Sans aucune expérience en immobilier on ne se pose pas toujours les bonnes questions, j’y veillerai pour le prochain 😀

  • Sophie

    Merci pour cet article ! J’ai acheté un appartement l’année dernière et je savais pas qu’il était possible de négocier tout cela. Ça me servira pour les prochains 😊

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

libero accumsan fringilla suscipit quis felis Donec adipiscing ipsum ut ut

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre " 30 minutes et l'immobilier devient un jeu d'enfant "